Le VanDrie Group développe son activité sur le marché de la viande bovine

Le producteur de viande de veau VanDrie Group va collaborer avec l'abattoir de bovins Ameco.


Le VanDrie Group a conclu un accord avec Ameco, abattoir de bovins implanté à Apeldoorn et dirigé par la famille Van Westreenen. Pour ces deux entreprises familiales, la fusion de leur chaîne de production respective offre de très belles perspectives. Ameco continuera d'être dirigé par Jan van Westreenen, actuel directeur de l'entreprise.

La demande en produits à base de viande de veau et de bœuf de qualité supérieure ne cesse d'augmenter. L'accord passé entre les deux entreprises leur permettra de mieux répondre aux exigences actuelles des clients du segment de la viande de luxe. Ameco pourra entre autres tirer profit du réseau de vente international du VanDrie Group, à l'intérieur comme à l'extérieur du territoire européen. Les deux parties comptent grandement profiter des avantages offerts par la mise en valeur optimale des sous-produits d'abattage et des peaux. Ameco et le VanDrie Group sont des entreprises familiales et partagent la même philosophie.

Ameco est implantée depuis 2017 à Apeldoorn dans un tout nouveau bâtiment et réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 90 millions d'euros. Sa capacité (technique) d'abattage est de 2 500 bovins par semaine. Ameco se charge exclusivement de l'abattage de bovins néerlandais. Les produits sont pour l'essentiel destinés au marché des Pays-Bas. Chef de file en matière de qualité et de bien-être animal, Ameco est la première entreprise des Pays-Bas à mettre en pratique les idées de la zoologue et défenseur des animaux américaine Temple Grandin dans son nouvel abattoir.

Le VanDrie Group est quant à lui le leader mondial dans le secteur de la viande de veau, de l'alimentation pour veaux et des peaux de veaux. La société exporte dans le monde entier vers plus de 60 pays et réalise un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros.

L'accord entre les deux entreprises doit à présent être soumis à l'approbation des autorités de la concurrence. Les parties sont persuadées que l'accord sera approuvé par l'organisme de contrôle.



  • Le site utilise les cookies
  • Masquer cette notification