Notre filière en images : la transformation des peaux de veaux

Notre filiale Oukro, qui constitue un des maillons les plus importants de notre réseau d'entreprises, est le plus grand mégissier du monde. La société traite chaque année environ 1,5 million de peaux de veaux, pour la plupart originaires des abattoirs de veaux du VanDrie Group.


Ses peaux de veaux sont vendues dans le monde entier aux tanneries et fabricants de chaussures, sacs et vêtements ainsi qu'à l'industrie automobile pour l'habillage des habitacles.

Bert Bruinier, responsable qualité chez Oukro : " La production de la peau de veau commence dans l'abattoir où l'animal est écorché directement après son abattage. Nous veillons à ce que les peaux soient correctement préparées pour nos clients, notamment les tanneries. Pour obtenir une peau de veau de la meilleure qualité possible, il faut une coopération

à tous les niveaux de la chaîne. Transport, élevage et abattage : chaque maillon contribue à la qualité du produit. "

Les clients d'Oukro sont très exigeants en ce qui concerne la qualité des peaux de veaux qu'ils achètent. Bert explique la raison pour laquelle les soins prodigués aux veaux dans les élevages et lors du transport sont si importants pour Oukro : " Si les peaux de veaux sont abîmées, elles sont de moins bonne qualité et se vendent moins cher. Le fait que l'on découvre que la peau est endommagée parfois seulement au moment de la transformer pose problème. Généralement, dans le cas d'un jeune veau, les lésions cutanées se résorbent sans laisser de cicatrices apparentes. Mais comme les cicatrices sont en revanche bien présentes sous l'épiderme, il est nécessaire de manipuler les veaux calmement et soigneusement. Un boulon mal vissé dans une étable ou un camion de transport pouvant déjà endommager la peau de l'animal, nous travaillons en étroite collaboration avec les éleveurs de veaux et les abattoirs afin de réduire au maximum les risques de blessures. "



  • Le site utilise les cookies
  • Masquer cette notification